06 20 89 32 69

 

    edouard.raffin@gmail.com

Viol par surprise : nouvelle définition

Posté le : 11/02/2019

Sur un site de rencontre, un sexagénaire « bedonnant et fripé » se crée un faux profil sur lequel il se fait passer, photo à l’appui, pour un architecte de 37 ans au physique avantageux. Il entretient alors une relation téléphonique pendant plusieurs mois avec une femme de 33 ans qui finit par accepter un rendez-vous à son domicile. A sa demande, il était prévu qu’elle entre dans l’appartement, se bande les yeux sans l'avoir vue, se mette nue et le rejoigne dans la chambre guidée par sa voix. A l’issue de la relation sexuelle, la femme découvre la véritable identité de son partenaire. S’estimant piégée, elle dépose plainte. L’homme est alors mis en accusation du chef de viol commis par surprise. La Cour de cassation confirme cette décision. L’emploi d’un stratagème destiné à dissimuler l’identité et les caractéristiques physiques de son auteur pour surprendre le consentement d’une personne et obtenir d’elle un acte de pénétration sexuelle constitue bien, selon les hauts magistrats, une surprise.